Téte d'affiche

Image title

Akli Yahyaten est un grand chanteur algérien d’expression kabyle. Il est né en 1930 à Aït-Mendes près de Boghni dans la wilaya de Tizi Ouzou.

Dans les années 1950, il immigre en France et travaille dans les usines de Citroën comme manœuvre spécialisé et commence à fréquenter le Quartier Latin, le lieu de rencontre de nombreux artistes tels que Slimane Azem, Cheikh Hasnaoui et Zerrouki Allaoua.

Suspecté de collecter des fonds pour soutenir le FLN (Front de Libération National), il est arrêté par la police puis emprisonné à plusieurs reprises. C’est d’ailleurs en prison qu’il compose de nombreuses chansons à succès comme « Yal Menfi » qui est une reprise d’un vieux chant kabyle chanté en arabe dialectal. Cette célèbre chanson raconte le vécu et la souffrance des immigrés algériens en France.

Akli Yahyaten chante l’exil et l’amour du pays et compose plusieurs chansons qui connaissent un grand succès auprès du public comme Yal Menfi, Ya moujarrab, Jahagh Bezzaf et Tamurt-iw. Son répertoire très riche inspire pas mal de chanteurs algériens à l’exemple de Rachid Taha qui reprend sa chanson Yal Menfi.